Cerise perdue

La première fois que je me suis enfilée une bite
Je me suis demandé pourquoi tout le monde
En faisait tout un plat
Qu’après m’avoir mis la main au panier
Un type m’ait mis le saucisson au fourneau
Ça ne m’a pas fait particulièrement mal
Ça ne m’a pas fait particulièrement de bien non plus
Je ne me suis pas sentie irrémédiablement changée
Souillée, épanouie, déflorée ou encanaillée
Je n’ai pas senti que je passais de vierge
À putain ou hiérodule
Ce ne fut ni une révélation, ni une illumination

Je n’ai vu ni étoiles ni feu d’artifice
Je n’ai pas senti que je devenais femme
Je n’ai pas pleuré l’enfance qui s’en allait
Je n’ai pas senti toute mon existence basculer

La conséquence la plus durable
De ce coït des plus oubliables
Est cette première cigarette qu’il m’a offerte
Et que j’ai fumée tout de suite après

Celle qui a fait que je suis toujours accro
Et que je regrette encore trente ans plus tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s