La cage

Avec du fil d’argent
Tu as cousu mes lèvres
Afin que plus un cri n’en sorte

Avec du fil d’or
Tu as cousu mon sexe
Afin qu’aucun phallus
Ne puisse jamais plus y entrer

Me voilà muette et infibulée
Posée sur un piédestal
Les mains liées dans le dos

Blottie contre ton ventre
Tu caresses mes cheveux
Avec la tendresse
Du propriétaire

Et moi je pense
À tout ce que j’abandonne
Pour ceindre mon front
De cet idéal en toc
Qu’est la monogamie

Une réflexion sur “La cage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s